user_mobilelogo

Lien vers le communiqué de presse et le dossier de presse (Français)

Fichier PDF de l'étude 2014 (anglais avec résumé française et allemand) :

Symptothermal Contraception with Smartphone Apps

Télécharger l'ensemble des cyclogrammes de l'étude (zip)

Mise à jour (juillet 2016): Confirmation de notre étude par les résultats de l'étude Américaine FACTS : Sympto classé numéro 1 des applis symptothermiques

 

Exemple: Cycle 18 de l'utilisatrice 2 sur sympto, myNFP, CycleProGo et LilyPro

Le passage de la phase fertile (bleue) à la phase infertile postovulatoire (jaune) tombe sur le soir du jour 16 conformément à Rötzer/NFP-sensiplan. Seule l’appli CycleProGo libère au matin du jour 17. Nous n’avons pas pénalisé CycleProGo même si ce retard représente un certain inconvénient pour la vie sexuelle du couple.
A noter que l'absence d'élixir de fertilité (glaire cervicale) les jours 7 et 8 montre que la femme n'est pas fertile ces jours-là. Sur l'appli de sympto, l'utilisatrice a reçu des messages de rappel lui demandant de bien contrôler l'apparition d'élixir (c'est lui qui ouvre la fenêtre de fertilité, même si le grand D vient après). Ce cas d'école confirme l'importance d'une bonne observation en début de cycle. Les autres applis n’envoient pas des messages didactiques de ce type. Cette fonctionnalité a rehaussé le score de sympto pour le critère de la convivialité (user friendliness).

Sympto: Selon le principe de sympto, les montées thermiques des 12 derniers cycles fournissent la base de calcul pour connaître les jours infertiles préovulatoires roses (le grand D, jour de Döring). 1) Au 13e cycle consigné par la femme (pas visible ici, voir les téléchargement des cycles ci-dessus), sympto et myNFP ont libéré 7 jours infertiles (roses), mais dès le cycle 14 et jusqu’au cycle 18, sympto seul libère – cinq fois – un 8e jour rose car les 12 derniers cycles de 2 à 13 l'attestent et le permettent. 2) On voit sur ce cyclogramme que ce score 8, élevé, sera compromis dès le cycle suivant (19) par une montée recalant le début de la phase fertile au jour 6, le petit d (petit jour Döring, celui du cycle en cours), ramenant ainsi les jours roses à 5, dès le cycle 19 et jusqu’à la fin de ses observations à moins qu'elle modifie le D manuellement.


cycle 18 sympto

 

MyNFP: 1) Pour gérer les jours infertiles préovulatoires, myNFP se base toujours sur les tout premiers 12 cycles consignés tout comme NFP-sensiplan qui est la méthode de référence de cette étude. Sur ce point, mais pas dans d’autres situations, myNFP colle parfaitement à NFP-sensiplan. Ceci explique les 5 jours faux négatifs (cycle 14 – 18) sur sympto dans cette étude. 2) myNFP met en évidence la première montée du cycle 18, jour 13, mais ne rend pas visible la gestion du petit et du grand jour Döring comme c’est le cas sur sympto. Le résultat pour le cycle suivant, 19, est le même que sur sympto : seuls 5 jours infertiles préovulatoires seront libérés et ce score ne pourra plus jamais être revu à la hausse à l’avenir, même après le cycle 31, comme sur sympto.
MyNFP Cycle 18

 

CycleProGo : Le début de la phase fertile commence le jour 7 déjà mais il est précédé par des jours blancs, inconnus : seuls deux jours infertiles préovulatoire (jaunes) sont attestés. La fin de la fertilité est annoncée le matin du jour 17, mais ce jour s’avère être un jour blanc, non interprété. Nous l'avons pris pour un jour infertile.


CycleProGo 18

 

Lily : ne libère aucun jour infertile préovulatoire pour des raisons inconnues.


Lily Cycle 18